Portal Home Page Provincial News Home Email this Page Printable Version RSS Feed

 
  Other Articles from THIS diocese
  News by Regions
and Provinces
Anglican Press Online distributed by the
Diocese of Mauritius
(Church of the Province of the Indian Ocean)
Photo No. : P121101-1

 
Archbishop Ian Ernest issues a letter in preparation of the 160 th Anniversary of the Diocese of Mauritius ... En 2014, notre diocèse célébrera un parcours de vie échelonné sur bientôt 160 ans.... Nous sommes tous invités à élargir l’espace de cette tente qu’est notre diocèse. L’avenir dépend de chacun de nous. Cet anniversaire est un moyen qui nous permettra de donner une orientation nouvelle à notre vie comme disciples du Christ.
 
MAUEN 121101-1
November 1, 2012

[Diocese of Mauritius - Indian Ocean] Lettre de L’Evêque :
Célébration des 160 ans du Diocèse
En 2014, notre diocèse célébrera un parcours de vie échelonné sur bientôt 160 ans. Nous ne pouvons rester insensibles à l’oeuvre de l’Eglise Anglicane appelée à être prophète de son temps et dispensateur de la grâce de Dieu en Jésus Christ, durant ces multiples décennies.
L’auteur du livre de Deutéronome que je cite “ Tu te souviendras de toute la route que le Seigneur ton Dieu t’a fait parcourir”, nous rappelle qu’il est important pour nous de nous souvenir de ce que Dieu a fait durant le séjour de nos prédécesseurs dans la FOI. Ceci se place au centre de la foi biblique. Les célébrations entourant cet évènement important auraient donc pour objectif de mettre en valeur la présence active de Dieu dans l’histoire de notre diocèse et de notre pays car la foi du chrétien est une foi qui se souvient de l’intervention divine dans la vie des hommes, des femmes et des enfants.
Je vous écris en tant que Pasteur et guide de ce diocèse, afin que chacun de nous s’engage à honorer le riche patrimoine de notre diocèse en consolidant nos cordages et nos piquets pour que la tente qui s’élargit puisse servir la Mission qui nous est donnée pour les 160 ans à venir. Vous êtes donc invités à étudier ma réflexion sur la vie diocésaine et à apporter votre contribution pour qu’un thème s’en dégage et qu’une nouvelle vision soit établie.
Les grandes lignes qui nous guident à faire de cette célébration un tremplin pour l’avenir vous sont communiquées dans cette réflexion. Mais il est essentiel que chaque personne de notre diocèse soit partie prenante dans l’élaboration d’une vision qui renouvellera la force de notre église dont la vocation est de faire connaître au monde le salut donné en Jésus Christ.
Tout au long de notre histoire comme entité ecclésiale responsable de continuer l’oeuvre de réconciliation établie par le Christ, il est de notre devoir de soutenir le peuple qui nous est confié pour qu’il soit le digne représentant du Christ et de son Eglise. Ainsi, je ne peux que me réjouir aujourd’hui de ce que Dieu a accompli à travers ceux qui nous ont devancés dans notre pèlerinage sur terre. Il est donc important qu’au cours de ces célébrations nous ne perdions pas de vue l’héritage reçu car il nous faut toujours nous ressourcer de l’expérience et du témoignage de vie des autres qui ont façonné l’histoire humaine. Nous perdrons notre équilibre si nous n’apprécions pas à leur juste valeur le courage, la foi et l’engagement de ceux et celles qui nous ont fait connaître l’amour, la bonté, la générosité et la miséricorde de Dieu comme démontré par le Christ à la croix.
Il y a malheureusement, trop souvent, une tension tangible entre ce qui est ancien et ce qui est contemporain. Mais l’histoire nous éclaire à ce sujet. Les choses ont de la valeur par ce qu’elles sont… si elles sont vraies et efficaces, elles ne périront pas. Nous ne pouvons nous débarrasser de l’histoire de notre vie car elle est la conversation continuelle entre le présent et le passé. C’est ainsi que nous pourrons apercevoir ce que Dieu nous promet pour le futur.
Ainsi, au creux de notre réflexion et du partage autour de la Parole, nous serons appelés à suivre le même Seigneur qui a été présent à nos pères et mères dans la Foi. Dieu est fidèle et si nous voulons lui être fidèles, nous avons à nous rappeler comment il nous a conduits.

Cette fidélité s’inscrira dans le soutien que vous apporterez à la vision de notre diocèse –“Elargir l’espace de la tente” Esaie 54 v 2
Dans la lettre que j’ai écrite en tant qu’Evêque élu en 2001, j’avais dit que l’élargissement de la tente est une invitation à se mettre au service de l’Eglise pour qu’elle continue de grandir et de s’ouvrir au monde. L’Eglise est à la fois convoquée, rassemblée et envoyée. Ainsi, à la lumière de nos pères et mères dans la Foi, nous devons être animés de manière constante par une conscience missionnaire. Nous sommes ainsi appelés à veiller à ce que le diocèse, ses paroisses et ses institutions ne restent pas fermées sur elles-mêmes. Nous sommes très souvent tentés de nous tasser dans notre confort familier et dans notre routine. En 160 ans, la vie de notre pays, de notre diocèse a évolué, et nous sommes appelés à faire face aujourd’hui à une société hautement globalisée et sécularisée. Le débat sur la laïcité de notre République est très nuancé et nous ne pourrons, nous disciples du Christ, être indifférents à cette réalité. Nous ne pouvons pas continuer à vivre tranquillement, Au verset 7 du Chapitre 29 du livre du Prophète Jérémie, il est clair que le développement humain est sujet à la volonté divine.
“Recherchez le bien de la ville.
Priez en sa faveur parce que votre bonheur dépend du sien”
Ainsi, il est impérieux que nous assumions notre rôle et notre responsabilité en obéissance à notre appel d’héritier du Royaume des Cieux. L’Eglise, donc le diocèse anglican de Maurice n’est pas une fin en elle même, elle va vers un but.
Le livre de l’Exode aux Chapitres 32 à 34, décrit clairement les défis et les difficultés auxquels le Peuple de Dieu, suite à sa libération d’Egypte, a eu à faire face. Etonnamment, nous nous croirions dans le monde d’aujourd’hui car rien n’a changé. La montée et l’influence des cultures échangées, le pragmatisme des valeurs, la sécularisation sont bien d’actualité. Pour relever, selon le plan de Dieu, les défis susmentionnés, il nous faut un modèle de leader qui pourrait nous mener à être fidèles aux intentions de Dieu à son Eglise. Moïse, guide du peuple de Dieu durant la traversée du désert fait figure de ce leadership que nous pourrons adopter. Pour mener à bien cette tâche, il a dû toujours rechercher la présence continuelle du Seigneur. Comme Moïse, selon le verset 18 du Chapitre 33 du livre de l’Exode, notre but serait de “ voir la gloire de Dieu”
Le parcours du Chrétien consiste à honorer le Nom de Dieu et ainsi, nous atteindrons l’objectif ultime de notre vocation qui est de voir la gloire de Dieu. Pour y arriver, il nous faut participer à la mission que Dieu nous confie et cette mission est “ définie comme la révélation de Dieu lui-même qui aime le monde”
Nous, diocèse anglican de l’Eglise provinciale et universelle, participons à cette tâche en proclamant au monde dans lequel nous vivons que notre Dieu est un Dieu aimant, un Dieu pour l’humanité toute entière et au coeur de cette mission s’inscrit l’Evangélisation comme une responsabilité clé. Ainsi, il nous faut réfléchir sur le comment quand il s’agit de s’ouvrir aux autres et de les accueillir. L’Eglise sans ???? dont nous rêvons doit devenir une réalité dans notre plan d’action et dans sa réalisation. Jésus Christ, Fils de Dieu est venu dans le monde et nous ne pouvons nous permettre le luxe de rester loin de la personne humaine: l’enfant, la femme et l’homme.
C’est de cette manière que, selon notre appel nous honorerons Dieu, sa gloire et son Nom. Ceci est mis en relief dans le livre du prophète Malachie au Chapitre 1, verset 7.
Il est donc de notre devoir de consolider la vie du peuple qui nous est confié pour qu’il ne soit pas du monde bien qu’il soit dans le monde, comme le dit l’évangéliste Jean. C’est de cette façon que nous porterons honneur et gloire à Dieu.
Les paroisses et les institutions ont la responsabilité de participer à ce projet de consolidation car nous sommes tous appelés à être lumière au monde et sel à la terre. Tel est bien l’ordre que nous tenons du Seigneur; “ Je t’ai établi lumière des nations pour que tu apportes le salut aux extrémités de la terre.”. A ces mots tous glorifiaient la Parole du Seigneur. Acte des Apôtres chap. 13 V 47,48
Comme promis par le Christ, nous vivons notre ministère sous la tutelle du Saint Esprit. Bien que la communauté anglicane porte dans son histoire certains traits du colonialisme, elle a toujours eu comme guide le Saint Esprit. Sans son aide, il nous serait difficile d’accomplir la volonté de Dieu. La vraie histoire de l’Eglise est bien celle de l’activité de l’Esprit Saint qui oriente les pas du peuple de Dieu. Au cours de son pèlerinage, le peuple anglican, transcendant plusieurs générations, a eu le courage d’être fidèle à la dimension évangélique de notre appel et de permettre à notre communauté de l’intégrer dans la vie de nos concitoyens et de vivre avec eux, dans le respect et la compréhension mutuels, une histoire dans laquelle se révèle la tendresse de Dieu. Tout comme aujourd’hui nous continuerons à honorer et à glorifier ce Dieu par notre détermination à révéler l’Evangile à ceux qui ne le connaissent pas et à aimer tout un chacun comme Dieu nous le demande. C’est de cette façon que nous continuerons à transmettre avec fidélité ce que nos pères et mères nous ont légué.
Pour élargir l’espace de notre action et tout en étant fidèle à la vision initiale des premiers missionnaires anglicans à Maurice, il faut que l’Evangile de Jésus Christ soit vécu et exprimé dans une réalité, une culture et un environnement précis et spécifique. Chaque paroisse et institution doit apprendre à connaitre son champ d’action pour développer une stratégie missionnaire appropriée aux besoins et aux réalités du lieu.
Les hommes et les femmes d’aujourd’hui sont tendus vers le futur et il nous faut donc donner une nouvelle dimension à notre vision et à notre avenir. Le futur naît du passé. Ainsi, notre vie terrestre nous prépare à quelque chose de nouveau. Certes, la mise en place d’une vision et d’une stratégie pour construire un avenir qui soit porteur d’espérance nécessite la réflexion et vous êtes tous concernés. Les nouvelles idées radicales n’existent pas car le futur retrouve sa source dans le passé.
Les activités qui marqueront la célébration du 160ème anniversaire ont pour but d’établir ou de consolider des bases solides pour qu’une église rayonnante, agissante et courageuse trouve sa source dans l’engagement de chaque chrétien anglican. Nous sommes tendus vers l’avenir afin que nous arrivions à voir la gloire de Dieu. Tout dépendra de notre capacité d’initier et de cultiver en nous le sens de l’engagement.
Nous sommes tous invités à élargir l’espace de cette tente qu’est notre diocèse. L’avenir dépend de chacun de nous. Cet anniversaire est un moyen qui nous permettra de donner une orientation nouvelle à notre vie comme disciples du Christ.
Pour le faire, l’objectif est d’approfondir
(i) la vie spirituelle des individus, dans la paroisse et dans le diocèse.
(ii) la relation avec Dieu, son Eglise et avec les uns et les autres
(iii) la vie de prière et la compréhension de la Parole de Dieu

Et
de s’approprier d’une vision qui vise à
i. une meilleure compréhension de notre appel comme chrétien.
ii. un engagement plus soutenu dans la paroisse, dans la communauté, dans le diocèse.
iii. réaliser une communauté plus enthousiaste dans sa Foi.
iv. être généreux dans l’offrande de son temps, de ses talents, de ses potentiels, de son argent et de ses possessions.
v. une prise de conscience de l’importance de relations plus cordiales, harmonieuses dans le diocèse, la paroisse et dans la famille.
vi. un témoignage plus pointu par des actions concrètes dans le monde où nous vivons. Nous sommes à la fois citoyens du monde et du Royaume des Cieux.

Veuillez agréer, chers frères/collègues , mes salutations en Jésus Christ Sauveur et Seigneur.

Mgr Ian Ernest
Evêque de Maurice
et
Archevêque de la Province de l’Océan Indien