Portal Home Page Provincial News Home Email this Page Printable Version RSS Feed

 
  Other Articles from THIS diocese
  News by Regions
and Provinces
Anglican Press Online distributed by the
Diocese of Mauritius
(Church of the Province of the Indian Ocean)
The Most Rev Ian Ernest
Photo No. : P120309-1

 
The French text of the 2012 Lenten Pastoral Letter of Archbishop the Most Rev Ian Ernest is now available in Mauritius.. . Chapter 4
 
MAUEN 120309-1
March 9, 2012

[Diocese of Mauritius - Indian Ocean] Mandement de Carême 2012

Chapitre 4 :

La Mission oeuvre pour établir les éléments du Royaume.

« Moi, je suis venu pour que les humains aient la
vie et l’aient en abondance » (Jean 10 v 10)

Notre tâche en tant que membres de nos paroisses consiste à nous engager
personnellement dans la Mission que Dieu confie à son peuple.

Une des qualités requises est de posséder cet Amour que Christ a pour
chacun de nous. David Bosch, théologien africain, mentionne que « cet
amour est une révélation de Dieu qui aime le monde »

Notre témoignage de vie est crucial car toute parole prononcée doit être
traduite par une action concrète. Elle devrait transcender les barrières
que très souvent nous érigeons pour nous protéger.

Dans un document diocésain publié en 2004 concernant la vocation,
cette énonciation démontre l’essence même de l’appel de Dieu à notre
égard.

Je cite :« Nous, comme Eglise, sommes appelés à devenir des
instruments par lesquels le Royaume de Dieu devient
visible dans le monde d’aujourd’hui » (Training for
Transformation – 2004 / Diocesan Training Centre).

Nous référant à cette recommandation et au mandat synodal reçu en
2010, « Go, Equip, Empower and Evangelise », nous ne pouvons pas nous
permettre le luxe d’être passifs. Il est donc important de revoir notre
responsabilité missionnaire dans notre paroisse, dans notre diocèse et
dans la République de Maurice.

St Matthieu nous rappelle que nous avons à refléter l’aspect Trinitaire
de notre Foi.

« Car l’un ou deux ou trois s’assemblent en mon nom, je
suis au milieu d’eux. » (Matt 18 v 20)

Ces paroles du Christ nous mènent à une ecclésiologie transformative
dont l’objectif est de centrer ses efforts vers l’établissement d’une
Communauté Trinitaire au sein d’une société ou la justice, la paix,
l’équité et la protection de l’environnement deviennent nos priorités.
Ainsi il est urgent pour nous de replacer notre Eglise là où le peuple vit
et non de demeurer enfermés dans notre confort.

Le Diocese Anglican doit être une Eglise qui s’engage de plus en plus à
promouvoir la paix, la justice, l’équité et le respect des valeurs citoyens.
Mais ceci ne peut être réalisé si nous n’arrivons pas à démontrer de la
compassion, de la solidarité, de l’accueil et de l’Amour comme le Christ
l’a fait au cours de son ministère sur terre. La Mission que Dieu nous a
confiée ne pourra aller à bon port si nous faillons à être imprégnés de
ces qualités susmentionnées.

L’Eglise « devrait être un modèle d’un peuple qui se
rassemble autour d’une foi commune et d’une mission
commune » (Lavin 2004, 119)

Par la naissance du Christ et par sa mort, nous avons droit à une plénitude
et à une abondance de vie. Malheureusement, nous vivons dans un
monde qui est dominé par les conflits, la guerre, la tension causée par
une minorité gourmande. Le monde devenu aujourd’hui un village
construit des situations de pauvreté, de violences qui déshumanisent
plus de six cent millions à travers le monde. Ceci nous empêche de vivre
des vies épanouissantes où la paix, la liberté d’expression et la justice
seraient présentes.

Le Dieu que nous proclamons est un Dieu d’Amour et de justice. Même
à Maurice, il est un fait que le monde dans lequel nous vivons est
caractérisé par une injustice, la gourmandise, la pauvreté, le chantage,
l’abus de pouvoir et l’exclusion. C’est dans un monde meurtri et brisé
que nous sommes appelés à participer joyeusement à la mission de Dieu
qui incarne l’Amour et la justice pour tous.

« Par l’oeuvre juste d’un seul, Jésus Christ, libère tous les
humains du jugement et les fait vivre. Et par Jésus, nous
obtenons beaucoup plus. Tous ceux qui reçoivent la grâce
abondante de Dieu et le don de son oeuvre salutaire vivront
et régneront à cause du Christ » (Romains 5 v 17, 18).

Jésus dans l’Evangile de Luc est révélé comme celui qui a été choisi pour
apporter la Bonne Nouvelle au monde.

« L’Esprit du Seigneur est sur moi, il m’a consacré pour
apporter la Bonne Nouvelle aux pauvres. Il m’a envoyé
pour proclamer la délivrance aux prisonniers et le don de la
vue aux aveugles, pour libérer les opprimés » (Luc 4 v 18).

Après avoir lavé les pieds de ses disciples, Jésus leur a clairement indiqué
que le service dans le Royaume de Dieu est que nous soyons respectueux
envers tout en chacun.

La justice

Le mot grec « basileria » signifie « le règne de Dieu est là » et dans
la pensée grecque, ce principe de vie nous concerne tous. Le Nouveau
Testament nous instruit que la communauté ecclésiale devient un
instrument du Règne de Dieu. L’Eglise ne devrait pas être une institution
qui se met en avant et qui se laisse tenter de ne pas rendre à César ce
qui est à César, elle devrait tout simplement être un signe extérieur de
la grâce qui nous fortifie à faire avancer le Règne de Dieu là ou nous
vivons. Notre mandat n’est pas de nature politique mais bien de nature
divine.

Le sort des Rodriguais et des Chagossiens vivant à Maurice devrait
fortement nous interpeller. L’approche politique par rapport à leurs
situations n’arrive pas à leur redonner confiance et espérance. Les «
squatters », les familles des prisonniers, les victimes des fléaux de la
société et de manque d’équité sont victimes d’un groupe de personnes
irresponsables et égoïstes qui s’acharnent à exploiter les ressources de
notre pays pour servir leurs propres intérêts.

Quant à l’Eglise, elle ne devrait pas être du monde, sa tâche est de
la libérer. L’Eglise est appelée à instaurer des principes religieux qui
libèrent et non qui nous emprisonnent dans des rites et rituels qui
malheureusement peuvent nous enfermer davantage sur nous-mêmes.
A quoi sert donc l’Eglise ?

Une nouvelle mentalité doit s’installer. Notre loyauté et notre
engagement devrait être envers la mission que Dieu nous confie. Ceci
exige un dépassement de soi qui nous est conféré par un renouvellement
que nous pourrons oeuvrer pour que le Règne de Dieu soit visible.

Je souhaite que par l’engagement d’une nouvelle institution para-
diocésaine, l’Anglicare, les Anglicans Chrétiens fassent de nos paroles
et de notre vision des réalités concrètes dans la vie de nos concitoyens
et arrivent à faire la différence.

Dans la Communion Anglicane, il y a beaucoup d’endroits où les gens
luttent pour survivre au milieu de la guerre et de la violence. Dans de
telles situations, Dieu nous invite à rechercher des moyens pour mettre
fin à la violence et à soutenir les efforts pour consolider la paix.
Des certaines Provinces Anglicanes telles que la Mélanésie et les
Iles Salomon, les membres du Melanesian Brotherhood se sont unis
courageusement contre les armées en conflit en leur demandant de
déposer les armes. Mais peu de temps après, dans leurs efforts de recueillir
des informations sur le sort d’un des leurs, plusieurs parmi eux ont été
tués. La Paix ne peut être réalisée sans des sacrifices. L’Eglise Anglicane
au Soudan a été un des acteurs principaux dans l’établissement de
l’Etat au Soudan du Sud. En établissant une Communion de Justice et de
Paix, l’Eglise s’est engagée activement à former les personnes dans le
domaine de la consolidation de la paix et des résolutions de conflits.

Deux exemples qui pourraient nous servir de modèles afin que nous
du diocèse Anglican soyons capables de construire des relations
respectueuses et épanouissantes avec des croyants des autres religions.
Ceci est un grand défi ; car tout en témoignant de l’Amour de Dieu et
du Salut donné en Jésus Christ, il nous faut être patients, sensibles et
prudents. Une des approches qui pourrait vraiment rendre la nature
même de notre Eglise plus visible est bien d’offrir une hospitalité en
vue de construire des bases solides pour consolider l’Unité de notre
nation :

« Aimez-vous les uns les autres »

L’Environnement

La participation à la mission que Dieu nous confie nous invite à être des
intendants responsables de sa création. Dans le livre de la Genèse, il est
clairement décrit que Dieu nous confie sa création pour « le cultiver et
le garder » (Gen 2 v 15)

Il est impérieux que nous nous engageons à créer des campagnes de
sensibilisation autour de notre rôle qui est de prendre soin de l’oeuvre
créative de Dieu. Cette oeuvre pourrait ne plus servir à nos besoins les
plus fondamentaux si nous ne préservons pas la création qui glorifie le
Créateur. Nous avons été choisis pour adorer Dieu et non la création mais
il est de notre devoir de veiller aux biens qui appartiennent à Dieu et
dont nous sommes les intendants. En étant de bons et fidèles intendants,
nous pourrons jouir des biens que Dieu nous offre gratuitement.

Partage, Equité et solidarité humaine

Les besoins humanitaires dans le monde sont énormes. Le besoin
fondamental à toute société est de susciter un esprit de solidarité, de
partage et d’équité. Aux yeux du Dieu Trinitaire, Père, Fils et Esprit que
nous servons, nous sommes tous égaux et interdépendants. Les Soeurs
de la Communauté Religieuse Anglicane de St Margaret nous parlent de
leur engagement au Sri Lanka suite au tsunami de 2006. Ces paroles
devraient nous interpeller et nous guider :

« Notre tâche aujourd’hui plus que jamais auparavant est de
reconstruire le pays détruit par le Tsunami. L’habitat n’est pas
seulement d’avoir un toit sur la tête, il est une expression du concept
même de vie d’une personne. Il reflète ses ambitions et ses attentes.
Le peuple a signifié son intention et sa bonne volonté pour construire
une nation. Après des prières et des consultations, nous les Soeurs
de St Margaret sommes venues ensemble comme une seule équipe
pour aider 25 familles indépendamment de leurs appartenances
religieuses. Nous sommes venues comme une équipe pour apporter
de l’Amour et des soins aux affligés et victimes de cette catastrophe
naturelle. Notre objectif est de créer une nouvelle société où la justice
est présente – qui dit justice dit partage, équité et solidarité ».

Questions

Selon vous L’évangélisation aurai-t-elle une envergure Spirituelle ou 1.
Sociale, ou les deux ?

Comment apporter une transformation de vie chez ceux qui souffrent 2.
et qui sont victimes des fléaux qui nous affligent ?

Seigneur que par ta grâce nous pouvons nous rassembler comme ce peuple
choisi avec une foi et des objectifs communs pour rétablir ta justice, vivre avec
compassion, amour, équité et partager dans ta création et pour l’avancement
de ton Royaume. Dans le nom de Jésus Christ notre Seigneur. Amen.