Portal Home Page Provincial News Home Email this Page Printable Version RSS Feed

 
  Other Articles from THIS diocese
  News by Regions
and Provinces
Anglican Press Online distributed by the
Diocese of Mauritius
(Church of the Province of the Indian Ocean)
The Most Rev Ian Ernest
Photo No. : P120306-2

 
The French text of the 2012 Lenten Pastoral Letter of Archbishop the Most Rev Ian Ernest is now available in Mauritius.. . Chapter 1 .
 
MAUEN 120306-2
March 6, 2012

[Diocese of Mauritius - Indian Ocean] Mandement de Carême

2012

Chapitre 1 :

Eglise - Peuple de Dieu

« Vous êtes le peuple qui appartient à Dieu ;
il vous a appelés à passer de l’obscurité à la
merveilleuse lumière afin que vous proclamiez
ses oeuvres magnifiques. »

(1Pierre 2 v 9)

L’Eglise comme définie dans l’Epitre de Pierre est le peuple qui appartient
à Dieu. Elle a pour tâche de proclamer l’Evangile au monde et en tant
que Communauté de Foi et de partage, elle est aussi appelée à louer et
glorifier Dieu pour établir le règne du Christ.

Le Conseil OEcuménique des Eglises dans la déclaration qui suit vient
renforcer la vocation de l’Eglise en soulignant que celle-ci doit être un
don pour le monde et un instrument de réconciliation et d’unité :
La grâce de notre Seigneur Jésus Christ, l’amour de Dieu, et
la communion de l’Esprit Saint rendent l’Eglise universelle
capable de vivre un signe du règne de Dieu et comme
un serviteur de réconciliation avec Dieu, promis à toute
création. Le but de l’Eglise est d’unir le peuple avec le
Christ dans la puissance du Saint Esprit. Pour manifester
la communion fraternelle en prières et en action, ainsi
démontrant l’abondance de la bénédiction de Dieu, dans
la relation qui existe entre lui, l’humanité et la création
pour la gloire du royaume.

Ainsi, il est important pour nous peuple de Dieu de comprendre notre
rôle et notre responsabilité afin que nous devenions de vrais intendants
de Dieu dans le monde où nous vivons. Il ne faut pas que nous oubliions
que ce monde a été créé par Dieu et racheté par la mort du Christ sur la
croix. Notre tâche est donc de construire une Communauté d’Amour, de
Sainteté de vie et d’Adoration et l’Eglise vit donc cet appel en union avec
le Christ et par la puissance de l’Esprit Saint. Dans sa lettre à l’Eglise de
Rome, St Paul interpelle car il nous instruit que la grâce et les dons reçus
doivent nous diriger vers un comportement nouveau basé sur l’amour
mutuel, le pardon aux ennemis (Matt. 5v44), la solidarité et le partage
(Deut. 32 v5).

Ainsi tout en étant dans le monde, il est requis que nous qui appartenons
à Dieu ne soyons pas du monde.

Il est un fait que des millions d’hommes et de femmes courent
inlassablement vers quelque chose qui semble toujours leur échapper.
Il y a de plus en plus une soif de profondeur de vie car de nos jours tout
est illusion et éphémère. Un modèle de vie qui mène à la vraie liberté, la
paix, la justice et l’unité, bref le KOINONIA est aujourd’hui recherché. Le
monde s’agite et se laisse influencer par d’innombrables approches vers
une forme de spiritualité qui affirme posséder des solutions aux situations
complexes qui font partie de notre quotidien. Ce que nous désirons du
plus profond de notre coeur glisse de nos mains faute de direction et de
vision. Le livre des Proverbes que je cite mentionne avec pertinence «
qu’un peuple périt quand il n’est pas dirigé » (Prov .11 v 14).

Le rôle de l’Eglise face aux questions et aux réalités qui surgissent dans
nos vies, devient donc l’élément essentiel durant ce temps de Carême
et je souhaite que cette instruction pastorale nous aide à mieux saisir
notre vocation en tant que baptisés. Aujourd’hui, les mots « Eglise »,
« réconciliation » et « unité » dérangent. Ils remettent en question
les slogans creux et les projets qui sont mis en place pour épater la
galerie. Le rituel des religions est valorisé mais le fondement spirituel si
important à l’épanouissement de toute personne est carrément ignoré.


Tout, de nos jours, est orienté vers un mode de vie dont le fondement
n’est pas toujours viable et ceci peut mettre en péril une éthique de vie
si nécessaire pour le développement d’une nation.

La culture du monde séculier ou laïque n’est certainement pas
adéquate pour soutenir les attentes et les besoins fondamentaux de
nos contemporains. En jetant un coup d’oeil autour de nous, nous
découvrons avec tristesse que le monde est affligé par de nombreuses
calamités telles que la mauvaise gouvernance tant sur le plan politique,
familial et social, la déshumanisation de nos structures, la violence
meurtrière qui perturbe nos vies et la peur qui paralyse notre marche
vers le progrès.

Les réformes électorales semblent nous préoccuper ces jours-ci et les
débats révèlent encore une fois notre incapacité à aller au-delà de nos
clivages ethniques car le pouvoir et les intérêts de certaines personnes
pourraient échapper à leur contrôle. La vraie communauté qui réclame le
partage et l’équité, est loin de réaliser son rêve car trop de communautés
sectaires veulent s’accaparer du pouvoir et des privilèges qui y sont
rattachés. Il est temps de chercher à construire cette communauté qui
est capable de mettre tout en commun pour l’édification de tout un
chacun. Le communautarisme doit faire place à un esprit d’unité et de
partage. Les ghettos culturels, linguistiques ne doivent pas survivre
car ils menacent la destinée commune de toute société. L’Eglise est
donc appelée par Dieu à devenir cette communauté car elle est le reflet
du Dieu Trinitaire que nous adorons. L’Eglise a donc la responsabilité
d’instaurer une nouvelle manière d’être ensemble et ainsi rendre visible
l’action salvatrice que Dieu propose au monde par Jésus son Fils.

L’Eglise n’est pas qu’une institution religieuse seulement mais bien
le peuple qui appartient à Dieu et dont la vocation est de mettre en
place la vision et la présence de Dieu dans le monde. Cette vision et
cette présence ont la capacité de répondre aux besoins humains par un
service compassionnel et une transformation des structures injustes de
notre société. Les réformes initiées par nous ne sont pas suffisantes pour



restaurer la confiance, la paix et la justice car sans la portée de l’Amour
divin, il serait difficile pour nous de nous défaire d’un comportement
de vie qui pourrait porter atteinte à notre intégrité et à notre humanité.
Seul Dieu en Jésus peut donner au monde un nouveau souffle de vie
et de nouvelles perspectives. Nous, peuple de baptisés, avons la
responsabilité d’être des porteurs d’espérance et de vie car Dieu nous
choisit pour être ses intendants. En participant à sa Mission de Salut,
nous révélons le caractère trinitaire de Dieu. Le théologien Catholique
romain, Gabriel Moran dit ainsi à ce propos :-

Toute action formée par la charité est une révélation de
Dieu. Toute parole de vérité et d’amour, toute main qui
porte de la tendresse fait écho de la profondeur de vie de
la Sainte Trinité.

L’Eglise, corps du Christ, doit alors être unie pour qu’elle soit crédible
et efficace.

C’est grâce à lui que le corps forme un tout solide, bien
uni par toutes les articulations dont il est pourvu. Ainsi,
lorsque chaque partie fonctionne comme elle doit, le corps
entier grandit et se développe par l’amour. (Eph. 4 v 16)

Questions

Selon vous à quoi sert L’1. église ?

Pensez-vous que c’est important pour vous de participer à l’oeuvre 2.
de l’église ?

Seigneur Dieu tout-puissant avec humilité nous nous approchons de toi
pour demander ta grâce pour que nous puissions vivre comme ce peuple
choisi pour demeurer sous ton règne. Donnes nous la sagesse de bien comprendre
notre responsabilité entant que peuple de Dieu afin que nous nous

acquittons de notre rôle avec diligence et sincérité dans le nom de

Jésus Christ notre Seigneur. Amen