Portal Home Page Provincial News Home Email this Page Printable Version RSS Feed

 
  Other Articles from THIS diocese
  News by Regions
and Provinces
Anglican Press Online distributed by the
Diocese of Mauritius
(Church of the Province of the Indian Ocean)
 
Archbishop the Most Rev Ian Ernest meets the press and gives a summary of his Lenten message and also comments on the Best Loser System which is supposed to restore Ethnic balance representation during general elections in Mauritius .. A French report...
 
MAUEN 120225-2
February 25, 2012

[Diocese of Mauritius - Indian Ocean] Mgr Ian Ernest contre le BLS
Thursday 23rd of February 2012 - 01:55:00La Rédaction
L'archevêque de l'océan Indien et évêque de Maurice Mgr Ian Ernest s'est prononcé, mercredi, contre le Best Loser System lors de la présentation de sa lettre pastorale à la cathédrale Saint James, dans la capitale. Il rejoint ainsi Mgr Maurice E. Piat, l'évêque de Port-Louis, qui s'est prononcé, la veille, contre la représentation communale dans son mandement de Carême.

• “Maurice une étoile brillante dans le monde”
"La vraie communauté qui réclame le partage et l'équité est loin de réaliser son rêve car trop de communautés sectaires veulent s'accaparer du pouvoir et des privilèges qui y sont rattachés", dit l'évêque anglican dans sa lettre pastorale intitulée 'A quoi sert l'Eglise dans le monde d'aujourd'hui'.

Mgr Ian Ernest trouve qu'“il est temps de chercher à construire cette communauté qui est capable de mettre tout en commun pour l'édification de tout un chacun.Ainsi, le communautarisme doit faire place à un esprit d’unité et de partage. Les ghettos culturels, linguistiques ne doivent pas survivre car ils menacent la destinée commune de toute société”.

“Maurice une étoile brillante dans le monde”

La société mauricienne est riche et elle a des antécédents qui font d'elle une étoile brillante dans le monde, dit l'évêque de Maurice mais "les réformes électorales semblent nous préoccuper ces jours-ci et les débats révèlent encore une fois notre incapacité à aller au-delà de nos clivages ethniques car le pouvoir et les intérêts de certaines personnes pourraient échapper à leur contrôle”.

Après dix ans comme évêque de diocèse, Mgr Ernest dit qu'il était temps pour lui d'avoir le courage de porter une réflexion profonde sur l'Eglise pour savoir si elle répond avec obéissance et amour à l'appel de Dieu. Une question qui interpelle, embarrasse et dérange surtout si elle vient de la hiérarchie même de l'Eglise. Le temps du Carême s'y prête car il permet à la lumière de la Parole de Dieu, de la prière et des rassemblements communautaires plus intenses, de prendre du recul de la réalité quotidienne. Le Carême appelle à accueillir de nouveau cette Parole Incarnée, Jésus, le Christ le Sauveur du Monde par qui une nouvelle vie est inaugurée. Cette vie l'église la porte en elle car sa responsabilité est d'ouvrir à tout homme et à toute femme la possibilité de sortir avec dignité des sentiers battus de l'échec, de l'incompréhension, des fléaux sociaux avec de la dignité. Cette dignité est donnée que par Dieu lui-même.

Il rejoint Mgr Maurice E. Piat qui est contre la représentation communale. “La vraie communauté qui réclame le partage et l'équité est loin de réaliser son rêve car trop de communautés sectaires veulent s'accaparer du pouvoir et des privilèges qui y sont rattachés. Il est temps de chercher à construire cette communauté qui est capable de mettre tout en commun pour l'édification de tout un chacun".

"L'Eglise est donc appelée par Dieu à devenir cette communauté car elle est le reflet du Dieu Trinitaire que nous adorons". L'Eglise a donc la responsabilité d'instaurer une nouvelle manière d'être ensemble et ainsi rendre visible l'action salvatrice que Dieu propose au monde par Jésus son Fils.

L'église, une lumière pour le monde

Les questions qu'il se pose "Ne sommes-nous pas à rechercher aujourd'hui du bon, du bien et du vrai ? Ne sommes-nous pas découragés de voir que la religion n'assure pas cette transformation de vie ?".

Mgr Ernest invite les frères et sœurs chrétiens à se réveiller et à voir la vie avec de nouveaux yeux. Le temps de Carême est loin d'être sacrificiel. Il est un temps à la fois d'accueil et d'offrande.

“Il est la pour nous permettre de voir clairement les enjeux à la lumière de ce que L'Eglise est appelée a être dans le monde d’aujourd'hui. L'Eglise, corps du Christ, le diocèse anglican c'est vous et moi”, explique-t-il.

"Durant ce parcours voyons ensemble comment l'Eglise peut continuer à avoir une place de choix dans le monde d'aujourd'hui et ainsi démontrer que l'Eglise a bien sa raison d'être".

Pas une institution religieuse

Il fait ressortir que l'église religieuse n'est pas une institution religieuse mais bien le peuple qui appartient à Dieu et dont la vocation est de mettre en place la vision et la présence de Dieu dans le monde. Cette vision et cette présence ont la capacité de répondre aux besoins humains par un service compassionnel et une transformation des structures injustes de notre société.

"Les réformes initiées par nous ne sont pas suffisantes pour restaurer la confiance, la paix et la justice car sans la portée de l'Amour divin, il serait difficile pour nous de nous défaire d'un comportement de vie qui pourrait porter atteinte à notre intégrité et à notre humanité" dit-il. Seul Jésus peut donner au monde un nouveau souffle de vie et de nouvelles perspectives.

L'évangélisation doit être pastorale

Elle est pastorale car elle est appelée à prendre soins des gens et non seulement à les convertir. Le Chrétien doit prendre soin des autres comme le Christ lui-même l'a fait.