Portal Home Page Provincial News Home Email this Page Printable Version RSS Feed

 
  Other Articles from THIS province
  News by Regions
and Provinces
Online News distributed by the
Diocese of Antsiranana
(Church of the Province of the Indian Ocean)
Photo No. : P101226-1

 
Christmas is celebrated in Madagascar in the midst of increasing social and economic tensions
 
ANTSIRANANA 101226-1
December 26, 2010

[Diocese of Antsiranana - Indian Ocean] Fête de la Nativité
Les chrétiens bravent pluie et crise
Les églises, toutes confessions confondues ont été archicombles aussi bien dans la soirée du 24 décembre que le jour de Noël.

Les églises, toutes confessions confondues ont été archicombles aussi bien dans la soirée du 24 décembre que le jour de Noël.
Ni la pluie, ni la crise, ni même l'inflation n'ont empêché la population de célébrer Noël dans la ferveur et l’espoir de jours meilleurs.

La veillée de Noël de vendredi a rassemblé toutes les brebis de l’église. Malgré la pluie, les églises étaient remplies, ce vendredi soir. Chaque église avait sa manière de célébrer l'attente de la naissance du Christ. Ainsi, pour l'église reformée de Madagascar, connue sous le sigle de FJKM, la pièce théâtrale a mis en évidence l'importance de fêter Noël malgré la crise. « L'histoire se contextualise avec la réalité d'aujourd'hui », explique Njara Raharison, une assistante de l'église de Bemasoandro Itaosy.

Tandis que l'église catholique (EKAR) a conservé encore la veillée traditionnelle de Noël, l'histoire de Marie et Joseph à Betheléem. Mais dans les deux cas, le public a regardé le théâtre évangélique avec plus d’attention que d’habitude. « La petite histoire me fascine toujours à chaque veillée. Car elle est facile à saisir et son contenu conscientise instantanément », raconte Fara Ramanantenasoa, une fidèle de l'EKAR de Manjakaray. Mais ce n'est pas seulement la pièce théâtrale qui a attiré les gens. Nombreux sont ceux qui ont été séduits par les chants de Noël, notamment les enfants.

Ferveur dans les églises

Toutes les églises de toutes les tendances, catholique ou protestante, ont été remplies ce samedi. Certaines ont décidé de diviser en deux parties la demi-journée. Ainsi, au temple FJKM d’Atsimon’i Mahamasina, la première entrée s’est effectuée à sept heures du matin, et la deuxième vers neuf heures. « C'est une organisation classique chez nous pour éviter une grande affluence durant les fêtes », explique un diacre de l'église. Plus au nord, à l’église catholique de Saint Joseph, les fidèles sont aussi venus nombreux pour fêter la Nativité. Dans les autres, celles qui sont qualifiées de sectes, « fiangonana zandriny », la ferveur des fidèles a été entendue depuis la route principale d'Analakely ou Antaninarenina dans les locaux des cinémas Ritz et Roxy.

Côté vestimentaire, ce sont les enfants qui ont été priorisés. « Nous n’avons pas les moyens d’acheter de nouveaux vêtements pour toute la famille. Mais cela ne nous empêche pas d'aller à l'église. Ainsi, ce sont les anciens habits qui ont été sortis pour l'occasion. Mais comme Noël est la fête des enfants, on a été obligés d’acheter de nouveaux habits pour eux », relate Tojo Razaodary, père de trois enfants. Malgré l'arrivée des invités surprises, la crise et l’inflation, les gens ont pu fêter la Nativité dans la ferveur et la dignité. Beaucoup de personnes, riches ou défavorisées, n’ont pas pu alors renover leur garde robe.

« J’ai dû choisir entre une nouvelle robe et un nouveau sac pour aller à l'église, car nous avons décidé de nous serrer un peu la ceinture durant ces fêtes », ajoute Bako Rajaomampianina, une cadre dans une société de télécommunication.
Vonjy Radasimalala
Lundi 27 decembre 2010