Portal Home Page Provincial News Home Email this Page Printable Version RSS Feed

 
  Other Articles from THIS province
  News by Regions
and Provinces
Online News distributed by the
Diocese of Antsiranana
(Church of the Province of the Indian Ocean)
 
Doris Leuthard the President of Switzerland proclaims that Francophonie and Coups d'etat are incompatible...referring to Madagascar and Guinea.
 
ANTSIRANANA 101026-2
October 26, 2010

[Diocese of Antsiranana - Indian Ocean] Francophonie
La présidente suisse plaide pour le rétablissement de l’État de droit à Madagascar
lundi 25 octobre 2010,


Ce n’est pas à Madagascar, comme cela avait été initialement prévu, mais à Montreux, en Suisse, qu’a eu lieu le 13ème sommet de la Francophonie, qui a réuni les chefs d’État des pays de l’organisation, les 23 et 24 octobre 2010. En ouverture de ce sommet samedi matin, la présidente suisse, Doris Leuthard a affirmé que « coups d’État et Francophonie sont devenus incompatibles », et a assuré espérer que « la restauration de l’État de droit va s’effectuer dans les pays suspendus par la Francophonie », faisant référence à Madagascar et à la Guinée.

Intervenant à son tour, le premier ministre mauricien Navin Ramgoolam a demandé une approche plus proactive dans la recherche d’une solution à la crise malgache, et a rappelé que Maurice était défavorable à toute sanction commerciale ou diminution de l’aide publique au développement pour Madagascar, car de telles mesures affecteraient directement la population malgache. Le premier ministre mauricien a renouvelé son engagement de mettre à disposition l’ambassade de Maurice à Antananarivo, pour accueillir une représentation permanente de la SADC à Madagascar afin d’avoir un suivi de la situation. Il aussi annoncé que les organisations civiles malgaches seront invités à Maurice par la COI pour des discussions sur la situation.
Défis et vision d’avenir pour la francophonie

Au cours de ce sommet, dont le thème était « Défis et vision d’avenir pour la francophonie », l’implication croissante des militaires dans la vie politique a été beaucoup discutée, car Madagascar n’est pas la seule concernée : on compte aussi la Mauritanie, le Niger, et la Guinée.

À ces désordres sont venus s’ajouter ceux des réseaux terroristes d’Al-Qaida qui procèdent avec une facilité déconcertante depuis quelque temps, à des enlèvements, dont le dernier en date est celui des sept otages d’Arlit dans le nord du Niger. Ces sept personnes, parmi lesquelles figure un Malgache, sont retenues depuis plusieurs semaines, d’après les déclarations de Mahamadou Danda, premier ministre du Niger.

Navin Ramgoolam, le premier ministre mauricien a également évoqué la piraterie. En sa capacité de président en exercice de la Commission de l’océan Indien, il a invité les participants au Sommet à faire de la lutte contre ce fléau, une priorité : « Nos partenaires internationaux devraient s’en préoccuper de manière prioritaire en raison – comme le souligne la Déclaration Finale de la deuxième réunion ministérielle de Maurice – des graves répercussions sur le transport maritime international et les liens avec la criminalité transnationale organisée », a-t-il dit. Pour rappel, les pirates s’aventurent de manière désormais routinière au nord-est des Seychelles et au large de la Tanzanie.

Ce 13ème sommet a également vu la réélection à la tête de l’OIF, d’Abdou Diouf, ex-président du Sénégal et président de l’OIF depuis huit ans. Le prochain sommet de la francophonie aura lieu en 2012 à Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC).