Portal Home Page Provincial News Home Email this Page Printable Version RSS Feed

 
  Other Articles from THIS province
  News by Regions
and Provinces
Online News distributed by the
Diocese of Antsiranana
(Church of the Province of the Indian Ocean)
ANDRY RAJOELINA VISITING THE BURNT ANGLICAN CHURCH
Photo No. : P100702-1

 
THE HAT PRESIDENT ANDRY RAJOELINA VISITS A BURNT DOWN ANGLICAN EEM CHURCH IN ISOTRY AND PROMISES TO FUND THE REBUILDING OF THIS RELIGIOUS BUILDING
 
ANTSIRANANA 100702-1
July 2, 2010

[Diocese of Antsiranana - Indian Ocean] Rajoelina à Anatihazo
L’État au secours de l’Église
La HAT promet la reconstruction du temple anglican incendié à Isotry, soulevant une fois de plus la relation entre l’Église et l’État.

L’État et l’Église, de nouveau main dans la main ? Ce n’est pas encore le cas. Mais le geste de Andry Rajoelina, président de la Haute autorité de la transition (HAT),
peut-être interprété comme une offensive de charme auprès de la communauté religieuse, du moins en direction de l’Eglise épiscopale (EMM).
«L’État va prendre en charge la reconstruction de l’Eglise, ainsi que son ameublement», a déclaré Andry Rajoelina, suivi d’une salve d’applaudissements par l’assistance, hier, à Anatihazo. «Ce sera fait dans un délai assez court», ajoute-t-il, deux jours après l’incendie du temple anglican Santa Stefana, mardi.
Le président de la HAT s’est déplacé en personne pour constater de visu les dégâts. «La majorité des Malagasy sont des chrétiens (…) Réduire en cendres une Eglise va à l’encontre de la mentalité inhérente au fihavanana et à la foi chrétienne (…) Il n’est pas acceptable d’incendier une maison de Dieu. J’espère que le fait n’est pas d’origine criminelle», soutient-il.
Alors que l’assistance s’apprête à le suivre, Andry Rajoelina rebrousse chemin. Il a dépêché Michelle Ratsivalaka, sa conseillère spéciale, pour le représenter lors de la visite de condoléances à la famille dont la maison est victime d’un autre incendie le même jour que celui de l’église Santa Stefana, et provoquant la mort de six personnes.
Clin d’œil
Dans une certaine mesure, le geste de l’homme fort de la transition n’est pas fortuit dans ce contexte particulier. Celui-ci s’apparente à un clin d’œil à l’Église anglicane dont Mgr Jaona Samoela Ranarivelo, évêque du diocèse d’Antananarivo, présent à Mahamasina le 26 juin lors du défilé militaire, assure la présidence du Conseil chrétien des Eglises (FFKM). La fédération des Églises tient toujours une place importante sur l’échiquier politique, même si ses membres éprouvent des difficultés à s’entendre sur la position à tenir concernant les affaires nationales.
Le révérend Jean Roger Ravalison, responsable du district d’Anjoma au sein de l’EEM, n’a pas manqué de remercier les autorités pour leur geste. «Nous ne sommes pas orphelins», souligne-t-il avant de souhaiter que «tout le monde puisse s’acquitter de sa tâche».
Interrogé sur l’attitude de l’homme fort de la transition, Gatien Horace, membre de l’Observatoire de la vie publique (SEFAFI) joue la prudence et met en avant le contexte exceptionnel pour expliquer l’initiative. «Il s’agit d’un accident et l’Église n’est pas assurée. Je pense que ce genre de décision n’est pas habituel comme c’était le cas au cours du précédent régime», interprète celui qui fût l’un des modérateurs du Teny ifampierana.