Portal Home Page Provincial News Home Email this Page Printable Version RSS Feed

 
  Other Articles from THIS province
  News by Regions
and Provinces
Online News distributed by the
Diocese of Antsiranana
(Church of the Province of the Indian Ocean)
GENERAL Noel Rakotonandrasana
Photo No. : P100408-3

 
Madagascar's armed forces minister General Noel Rakotonandrasana fired by Prime Minister Camille Vital fearing a putsch and the unknown future is camouflaged
 
ANTSIRANANA 100408-2
April 8, 2010

[Diocese of Antsiranana - Indian Ocean] Madagascar's Prime Minister Camille Vital said Wednesday he had dismissed armed forces minister General Noel Rakotonandrasana, following unconfirmed reports of a possible coup.............
Le gouvernement est passé à l'acte pour écarter le général Noël Rakotonandrasana, ministre des Forces armées. Il s'empresse de trancher dans le vif sur la question sans attendre le remaniement tant annoncé, pour régler le dossier.
«à partir de maintenant, c'est le Premier ministre qui prend la responsabilité de la direction du ministère des Forces armées», a déclaré le colonel Camille Vital, chef du gouvernement, hier à Mahazoarivo. La présidence de la Haute autorité de la transition lui a laissé la responsabilité d'officialiser l'éviction du général Noël Rakotonandrasana qui était dans l'air depuis 24 heures.
Le Premier ministre a surtout évoqué la fameuse réunion organisée par le ministre limogé pour expliquer la décision, dont le décret y afférent n'est pas encore publié, du moins à la presse. «L'ancien ministre des Forces armées a organisé des réunions avec les responsables militaires dont, en tant que premier responsable de la sécurité, je n'étais pas au courant. Nous avons fait le rapprochement entre toutes les données et nous avons pris une décision», a-t-il soutenu.
Le Premier ministre a admis l'existence d'une «situation confuse autour des Forces armées» pour expliquer ce choix. Il a évoqué certaine «suspicion dans la gestion des affaires nationales» qui a conduit à la décision de se séparer de l'un des acteurs des évènements de 2009 au sein de la Grande muette.
Dérapage
Interrogé sur les conséquences de la décision au sein de l'institution qui se trouve au centre de l'échiquier politique de la transition, le chef du gouvernement se veut rassurant. «Je ne pense pas qu'il y aura des dérapages (...) car l'armée est derrière la Nation malgache», a-t-il garanti.
Contacté, le général Noël Rakotonandrasana affirme «ne pas avoir de réaction» devant une telle décision. Il compte organiser une conférence de presse ce jour pour apporter sa version des faits. Mais il a déjà réfuté la principale accusation lancée contre lui. «Je n'ai jamais pensé à fomenter un coup d'État ni à mettre en place un directoire militaire. Je n'ai fait qu'assumer ma responsabilité», a-t-il rétorqué.
L'initiative gouvernementale secoue le triangle de direction au sein des Forces armées. Celui-ci est constitué par les généraux Noël Rakotonandrasana, Bruno Razafindrakoto, commandant de la Gendarmerie, et André Ndriarijaona, chef de l'état-major général de l'armée. Ils sont tous issus de la 11e promotion de l'Académie militaire.
En effet, jusqu'ici c'est le général Bruno Razafindrakoto qui s'est trouvé au centre des contestations, du moins d'une partie de son corps. La question est de savoir la réaction des «bérets noirs» après le départ du général Noël Rakotonandrasana qui avait apporté un soutien sans faille au Faneva.
L'attitude des hommes en treillis sera ainsi épiée dans les prochains jours. Les grands responsables de la Gendarmerie devront de nouveau se réunir ce jour. Selon le programme établi, les militaires préparent également une «séance de grands rapports» censée regrouper tous les grands responsables de l'armée, mais dont la date exacte n'est pas encore fixée.
Hormis l'ordre du jour officiel, l'on s'attend à ce que ces rendez-vous servent d'occasion pour les titulaires des postes de commandement de discuter de ce dossier brûlant qui touche la Grande muette.