Portal Home Page Provincial News Home Email this Page Printable Version RSS Feed

 
  Other Articles from THIS province
  News by Regions
and Provinces
Online News distributed by the
Diocese of Antsiranana
(Church of the Province of the Indian Ocean)
goyave de chine in Plaine Champagne March 2009
Photo No. : P090315-8

 
Mauritius Weekend newspaper editor and former student in Antananarivo, laments over Madagascar bleeding and suffering through political rioting and unrest.....Ecc 2:1 I said to myself, "Have fun and enjoy yourself!" But this didn't make sense.
 
ANTSIRANANA 090315-3
March 15, 2009

[Diocese of Antsiranana - Indian Ocean] follows french news from weekend Mauritius ..G Cateaux
Cette île-continent, qu'est Madagascar, ne mérite pas un tel sort. Cette île qui m'a accueilli et qui a fait de moi ce que je suis, aujourd'hui, ne mérite pas tant de blessures. Parce que c'est une île généreuse, dotée, certes, d'une population des plus diversifiées mais nous retiendrons que c'est une île qui a un passé, une histoire, qui a produit les plus grands intellectuels, les plus grands poètes, les plus grands diplomates, les plus grands hommes d'Etat que l'hémisphère sud ait produits.

Quand nous voyons, aujourd'hui, l'énorme gâchis qui a conduit Madagascar au bord de la faillite politique, nous nous disons que les Malgaches ne méritaient pas un tel supplice. Nous sommes nombreux, les Mauriciens et les Réunionnais, qui ont bénéficié de l'ouverture d'esprit des Malgaches sur le plan régional et politique. J'ai eu l'occasion, ici même, de souligner le lien qui unissait sir Seewoosagur Ramgoolam au président malgache de l'époque, Philibert Tsiranana, un "petit" enseignant de Majunga, originaire de la côte est, qui avait pu s'élever au rang de premier Président de la République malgache, à la faveur d'un scrutin au suffrage universel.

Tsiranana et sir Seewoosagur Ramgoolam avaient tissé leurs relations par des échanges politiciens. Le Parti travailliste mauricien et le Parti social démocrate malgache ne se fraternisaient-ils pas lors de leurs congrès politiques respectifs ? Tant à Quatre-Bornes qu'à Tana ? Mais, au fil du temps, les relations se sont estompées. La politique intérieure malgache a été confrontée par un réflexe de repli vers l'intérieur de ses frontières. D'autant que les problèmes domestiques commandaient que l'on mette de l'ordre, d'abord, chez soi : le pouvoir faiblissant - pour ne pas dire l'usure du pouvoir - de Tsiranana allait projeter au-devant des projecteurs, le colonel Richard Ratsimandrava, lui-même assassiné, une semaine après sa prise de pouvoir ; cet événement tragique allait porter au pouvoir le capitaine de corvette, Didier Ratsiraka, brillantissime politique formé à l'Académie de Saint-Cyr.

Je connais bien la région d'où venait Didier Ratsiraka, au nord de Tamatave, et dont le neveu, Roland Ratsiraka, cherche à marcher dans ses pas. Roland Ratsiraka a déjà mis les pieds dans les étriers du clan Ratsiraka, puisqu'il a été maire de Tamatave. La rumeur veut que la fronde anti-Ravalomanana viendrait du pays des Ratsiraka. Encore un nouveau conflit côtiers/hauts plateaux ? Pas impossible quand on connaît le conflit millénaire qui oppose ces deux factions traditionnellement opposées.

Mais, le conflit opposant gouvernement et opposition peut, aussi, trouver ses origines, ailleurs : une crise économique générée par LA crise financière mondiale ; un pouvoir qui, en passant, a reconnu ses erreurs, et qui a fait main basse sur toutes les sphères économiques du pays, allant des supermarchés aux compagnies de taxis privés. On dit même que Ravalomanana s'est approprié les pousse-pousse et les taxis-brousse...

Peut-on s'attendre que la situation se décante ? Sauf que, l'âme malgache, celle des ancêtres, se réveille et fait parler le bois sacré... Les Malgaches savent de quoi je parle...