Portal Home Page Provincial News Home Email this Page Printable Version RSS Feed

 
  Other Articles from THIS province
  News by Regions
and Provinces
Online News distributed by the
Diocese of Antsiranana
(Church of the Province of the Indian Ocean)
looted and burnt down in Sambava
Photo No. : P090202-1

burnt looters caught in the blaze of evil
Photo No. : P090202-2

looting Courts Mauritius in Antsirabe
Photo No. : P090202-3

 
In Sabava town in the Diocese of Antsiranana reports 5 dead during the Black Tuesday of the 27th Jan 2009 where the Antananarivo tribe people have been attacked and looted ;also some shopkeepers killed while protecting their businesses in Andapa.The FJKM church was vandalised due to its massive support from Marc Ravelomanana..Lam 3:24 The LORD is my portion, saith my soul; therefore will I hope in him.
French article follows.
 
ANTSIRANANA 090202-1
February 2, 2009

[Diocese of Antsiranana - Indian Ocean] ANTSOHIHY , SAMBAVA ET ANDAPA. source express Mada.
Dix morts dans les violences
Les violences de mardi n’ont pas épargné les régions Sofia et Sava. On dénombre dix tués et 200 sans-abri.

Les régions Sofia et Sava n’ont pas été épargnées par les cascades de violence survenues lors du mardi noir dernier. A Antsohihy, les commerces des marchands ambulants, la plupart originaires d’Antananarivo ont été complètement saccagés.
Dix personnes dont cinq à Sambava ont été tuées durant les tragiques actes de banditisme. à Andapa, des commerçants ont succombé en défendant leurs biens. Tandis qu’un récalcitrant a été abattu à Sambava durant le couvre-feu, après avoir provoqué les policiers par des jets de pierres.
« L’opération de pillage a débuté vers 17 heures. Elle a été précédée par
des jets de pierres sur la paroisse FJKM, construite grâce aux aides financières du président Marc Ravalo-manana, juste à la sortie des élèves. Ces derniers ont participé à l’émeute, mais la plupart des casseurs étaient venus d’ailleurs, d’après les victimes. Le saccage a été de courte durée, raison pour laquelle les forces de l’ordre n’ont pas eu le temps de réagir immédiatement ».
« Tout était déjà préparé à l’avance. Il n’y avait même pas de meeting ce jour là. Conséquences, 80 % des commerçants et détaillants merina ont quitté définitivement Antsohihy », explique en larmes Léon Rakotondranaivoharison, porte parole des sans-abri à Antsohihy. Environ deux cents personnes sont accueillies à la commune urbaine d’Antsohihy tandis qu’une partie est hébergée au camp militaire, d’après les responsables.
Receleurs arrêtés
« Plus de 400 personnes ont dû être évacuées à Tana en taxi-brousse. D’autres ont marché jusqu’à Port Berger et même jusqu’à Tana. Ils ont tout pris jusqu’aux cahiers et couches culottes des bébé. Nous n’avons plus que les vêtements que
nous portons », se plaint un témoin devant les émissaires du Président de la république dépêchés sur place.
L’Air Force One n’a pu atterrir à Antsohihy, l’ex-député de Taolagnaro Yves Aimé dit Mémé et le sénateur Guy Doslain Arvely ont représenté le président à Antsohihy, samedi matin. Le président prendra en charge les dépenses pour la réhabilitation des sites de ces sans abri.
Par ailleurs, les motos des maires, dont 103 à Antsohihy et 74 à Sambava, ont été également dérobées par les pilleurs. Une partie a pu être récupérée tandis que des receleurs ont été mis sous les verrous.
Dans le fokontany d’Ambodisatrana, la société exportatrice Must Vanille a accusé de lourdes pertes. Les pillards ont tout démoli, même les voitures et
camions neufs, et ont volé des tonnes de vanille sur
le point d’être exportées.
Le propriétaire parle de nouvelle construction pour redémarrer le site.

Vero Andrianarisoa
Date : 02-02-2009