Portal Home Page Provincial News Home Email this Page Printable Version RSS Feed

 
  Other AFMN
Articles
  News by Regions
and Provinces
Les nouvelles en ligne ont édité près
Le Réseau Francophone de la Communion Anglicane
 
La Vie de l’Eglise dans les Provinces francophones
 
AFMN 060509-3
9 Mai 2006

[Le Réseau Francophone de la Communion Anglicane - AFMN] 


Installation du Nouveau Primat de l’Océan Indien

Au cours d’une cérémonie haute en couleur, le Très Révérend Mgr Ian Ernest a été installé comme 5° Archevêque de la Province de l’Océan Indien, le 19 Février 2006.

Cette cérémonie d’intronisation s’est déroulée dans la cathédrale Saint Jacques (Saint James) de Port-Louis, en présence de nombreuses délégations officielles, Etat, Eglises et Représentants des autres religions.

Le service s’est déroulé en Anglais, en Français, en Créole et même en Ny Baiboly.

Dans son homélie (en français) le nouveau Primat a parlé de la mission de l’Eglise :

Prenant appui sur le texte d’Isaïe 61, 1-4 : « Il m’a envoyé porter une bonne nouvelle aux pauvres… » Mgr Ernest a déclaré : «Ces paroles du prophète Isaïe que Jésus reprend chez lui dans la Synagogue à Nazareth deviennent le plan d’action de sa mission…cette mission qui est en elle-même une bonne nouvelle prend cet après-midi, ici et maintenant, une signification vivante et renouvelée pour l’Eglise en cette région du monde…. La Parole est simultanément le dire et le faire. A la suite de ces nuées de témoins qui ont servi, proclamé et vécu ces paroles du prophète Isaïe dans cette région du monde, nous voulons nous aussi nous les approprier aujourd’hui. Je voudrais me référer ici à une discipline sportive que nous connaissons bien, la course de relais – où le témoin passe d’une main à l’autre. Cet après-midi en cette Cathédrale Saint James, le témoin m’est transmis Je remercie donc ceux qui ont porté en cette Province ecclésiastique de l’Océan Indien la flamme de l’Evangile et qui me la confie en cet instant….. Je tiens à exprimer à mon clergé, au peuple du diocèse de Maurice et à l’ensemble du peuple de nos trois Iles – Madagascar, Seychelles et Maurice/Rodrigues qui me sont chers, mon affection et leur dire un merci chaleureux pour l’élan de prières à mon égard…...

…Dans notre communauté nous sommes appelés à agir selon le modèle qu’il nous propose. Un modèle de service imprégné d’amour, de compassion et de fidélité et d’humilité. Ce n’est pas la gloire que nous devons rechercher mais accomplir ce que demande le maître.
Et citant Luc 22, v.24 : « que le plus grand parmi vous prenne la place du plus jeune… » Mgr Ernest poursuit : « Ces paroles ont une puissance de transformation et nous guident dans nos actions. Le dire de Jésus est un faire, lui-même vit ce qu’il dit. Dans la communauté il est celui qui sert. Dans notre communauté avec la force de l’Esprit Saint et avec votre soutien et prière, je veux être pour vous un archevêque mais avec vous un frère qui trouve sa joie dans le service…. Dans l’Evangile, la mission de Jésus s’inscrit dans l’amour de la bonne nouvelle aux malades, aux marginalisés et aux pauvres. Comme missionnaire de notre temps, le combat du Christ sera aussi le nôtre malgré nos faiblesses, malgré notre fragilité et nos imperfections. Les défis sont nombreux, la tâche est norme mais la responsabilité est la nôtre – Si nous voulons assurer la continuité de la mission de Dieu nous ne pouvons fuir la souffrance de la croix. Mais si nous affirmons ce que nous sommes, ce que nous croyons, si nous travaillons ensemble, archevêque, évêques, le clergé, le laïcat – pour vivre notre foi et remplir notre mission, nous serons une Eglise rayonnante de vie et capable d’être sel à la terre et lumière au monde.
Quel sera le programme de ce nouveau ministère qui m’est confié ?

A mon ordination le 29 juin 1985 en cette même cathédrale comme prêtre, je me rappelle de ces mots que j’ai répondu à mon prédécesseur, Bishop Rex qui m’avait posé cette question :

« Ian, vous efforcerez vous d’administrer la Parole de Dieu et les Sacrements de la Nouvelle Alliance de manière à faire connaître et recevoir l’amour du Christ qui réconcilie ?

Ma réponse était : Oui, je le veux.

Cela doit être le programme de notre vie dans le ministère qui nous amène à servir le peuple de Dieu – imiter le Christ qui a donné sa vie pour ses amis. Cette vie bâtie sur un amour qui se donne doit être vécu si seulement elle est cultivée par la fidélité dans la prière et dans la solidarité en portant les fardeaux des autres. N’oublions jamais que servir le Christ et vous servir est un privilège que j’ose m’approprier malgré que la souffrance soit présente. Hier, au cours de la retraite des évêques, mon frère en Christ, Mgr Maurice Piat nous a encouragé à vivre notre mission avec confiance et joie malgré les obstacles qui se placent au devant de nos routes de temps en temps. Il nous a rappelés que le Christ est avec son Eglise. Comme Chrétiens, nous plaçons notre foi en celui qui est mort et ressuscité pour nous sauver. Je suis fier de la vision et du travail accompli par mes prédécesseurs malgré certaines difficultés tels que les défis linguistiques et culturels qui sont présents et la disparité économique des trois pays qui constituent cette Province. A Madagascar, en dépit de certaines contraintes telles que la communication ou la disponibilité de certains éléments de base, la santé à travers des dispensaires devient accessible à ceux et celles qui vivent dans la brousse, les écoles oeuvrent à l’émancipation de la personne humaine. Aux Seychelles, l’Eglise s’est engagée depuis longtemps à être la voix des plus faibles et depuis peu veut promouvoir un esprit de réconciliation pour qu’il y ait plus de justice. A Maurice, elle est présente de par sa participation active dans la vie de notre société – dans le diocèse, l’accent est mis sur la formation afin que chaque chrétien anglican devienne un agent de transformation pour que la famille, le lieu de travail, le quartier où i/elle vit puisse générer le respect, la joie de vivre et la responsabilité citoyenne. Ceci s’avère à être la contribution de nos prédécesseurs dans la foi et dans la hiérarchie de la Communion. Elle n’est pas simplement une entreprise philanthropique, elle est l’expression du Christ qui réalise de par sa vie et son engagement des paroles du Prophète Isaïe : « L’Esprit du Seigneur est sur moi. ».…

Les disciples de Jésus sont oints. Oints pour faire partie de la même mission. Mais il est aussi un fait qu’on reproche souvent à l’Eglise, aux religions et aux chefs religieux, leur incapacité parfois à répondre aux cris de désespoir de ceux qui sont victimes des fléaux d’une société en quête de retrouver son humanité. Nous sommes trop souvent à nous occuper de nos propres affaires qui visent à protéger nos propres intérêts. Il est temps que nous réagissions et que nous prenions conscience du sérieux de notre responsabilité et de notre rôle. Là où nous avons failli, nous réclamons le pardon afin qu’il y ait un engagement nouveau. Nous voulons vous assurer que la Parole est aussi action – l’Eglise est toujours prête à créer un espace qui puisse favoriser des situations justes, équitables, fraternelles et épanouissantes. …Pour nous les disciples de Jésus, le Christ est présent en chacune de nos prières et en chacune de nos sœurs qui souffrent. Il est présent en celui qui a faim, qui est nu, le pauvre, celui/celle qui souffre de l’Alzheimer, celui/celle qui est victime du SIDA, du squatter, toute ces personnes ont droit à notre amour….

La formation sera à la base de cet archiépiscopat afin que ceux qui nous sont confiés soient forts, capables de vivre une vie basée sur ce commandement du Christ :
« Aime Dieu de tout ton cœur
De toute ton âme, de toute ta pensée,
Et aime ton prochain comme toi- même.


En réponse à nos vœux Mgr Ernest nous a écrit : « Je suis très touché par le message d’encouragement que j’ai reçu à l’occasion de mon élection comme archevêque de la Province de l’Océan Indien. Merci pour vos prières et votre affection. C’est une grande responsabilité et je prie que par la grâce de Dieu et ainsi qu’avec vos prières et votre soutien, la mission de Dieu dans cette partie du monde continuera à transformer la vie des hommes et des femmes de notre temps.
Je serais heureux si vous pouviez continuer à me soutenir, ainsi que mes évêques de la province et ma famille avec vos prières et votre amour.
En Christ – Très Rev. Ian Ernest.


L’archevêque Ian Ernest est né à Maurice en 1964, il est marié à Kamla. Ils ont un fils : Julian.

Mgr Ernest a fait ses études en Inde, à Maurice, au Royaume Uni et aux USA. Après avoir étudié dans le marketing, le commerce et la communication il s’est orienté vers la théologie et l’accompagnement pastoral. Il est le 15° évêque de Maurice depuis juillet 2001.

Toujours dans l’Océan Indien, des informations en provenance du diocèse d’Antsiranana, à Madagascar

Si nos lecteurs consultent le site de la Communion Anglicane, sur Internet, (malheureusement, exclusivement en anglais pour le moment) ils s’apercevront que beaucoup d’actions d’évangélisation, de vie sociale et d’engagements de toutes sortes se déroulent dans la grande Ile et plus particulièrement dans le diocèse d’Antsiranana (Diego Suarez).

Nous pouvons citer en particulier :

Les 5 et 6 septembre 2005, le Synode du diocèse d’Antsiranana a voté en faveur de l’ordination presbytérale des femmes. Une décision qui sera débattue au Synode provincial en 2006.

Rappelons ici que la Province de l’Océan Indien n’a pas encore ratifié la décision d’autoriser l’ordination des femmes au presbytérat.

* En décembre dernier, le diocèse d’Antisiranana a introduit dans ses paroisses la liturgie Provinciale en langue malgache. Beaucoup d’églises ont maintenant expérimenté la LITORJIA FOMBA FAHAROA, telle quelle est connue à Madagascar. Elle est le résultat d’une plus grande intelligence et adaptation des liturgies en usage dans la Communion Anglicane.

La nouvelle cathédrale Saint Matthieu du diocèse de Antisiranana sort de terre. Dès le 5 février dernier sa première pierre a été posée et de nombreux volontaires (dont l’évêque Mgr Roger Chung Po Chuen) ont fait du terrassement pour franchir cette première étape. En commentant cette finition, Mgr Chung a dit : « S’il vous plaît, prions pour que des cœurs généreux viennent contribuer à l’édification de cette œuvre bâtie sur notre Foi dans la Mission et l’Evangélisation tous azimuts dans le Nord de Madagascar ».

Province de l’Eglise Anglicane du Burundi

Cette Province a élu son 3° Archevêque en 2005. Mgr Bernard NTAHOTURI. Son intronisation en présence Sa Grâce l’archevêque de Cantorbéry, Mgr Rowan William, a été l’occasion de grandes festivités et un « coup d’envoi » a été donné à cette occasion aux projets éducatifs qui se développent à grande vitesse au Burundi.. La revue « Anglican World » N° 119 ( Christ the King 2005) consacre un long et bel article ( en anglais) à cet évènement ( Transforming Education in Burundi).

Quelques semaines plus tard, le diocèse de Gitega se séparait d’une partie de son territoire. Etait créé
Le diocèse de Muyinga qui a été confié à Eraste Bigirimana.

Mgr Bigirimana est né en 1964, après ses études primaires et secondaires il a étudié La littérature et l’anthropologie, le français et les sciences humaines. En 1994 il devint secrétaire du diocèse de Gitega. En 2002 au cours de ses études de théologie, il a consacré un mémoire ( en anglais) sur le rôle de l’éducation chrétienne dans l’Eglise Episcopale du Burundi, diocèse de Gitega. Il est à Marié avec Consolata depuis 1997. Ils ont 4 enfants.

Mgr Eraste Bigirimana a représenté son Eglise lors du premier Colloque de la francophonie, à Limuru (Kenya) en 1996.

Province de l’Eglise Anglicane du Congo (RD)

Dans ses vœux de Noël 2005 Mgr Henri Isingoma Kahwa évoquait le grand évènement de la régénération de l’humanité multilingue, que fut la Nativité de Notre Seigneur. Le Christ Sauveur « a su mettre les différents peuples en communion malgré leurs différences culturelles et leur attitude naturelle de la disparité. » il formait aussi des vœux pour que : « le français puisse jouer un rôle quelconque dans ce mystère de la nouvelle qâhâl, sur le chemin de notre sanctification que le Chris a tracé pour nous ».

Par ailleurs, Mgr Isingoma nous a fait part de l’état d’avancement de la construction de la cathédrale de « l’Emmanuel » (33 mètres sur 18 mètres) à Lubumbashi (diocèse du Katanga) .

Voilà ce qu’il nous en dit en joignant les photos qui montrent que le gros œuvre est en partie achevé : « …la construction de cette cathédrale est l’une des activités prioritaires des fidèles. Voilà où nous en sommes arrivé par nos propres moyens locaux depuis plusieurs années malgré la pauvreté extrême qui caractérise notre société congolaise. Nous avons besoin de US $ 12.000 soit 6.600.000 en monnaie locale pour achever les travaux de première étape de finition pour l’inaugurer officiellement.
Nous comptons beaucoup sur votre contribution de générosité missionnaire.

Cette Cathédrale nous servira pour beaucoup d’autres rencontres et assemblées de chrétiens, étant donné que dans notre milieu un bâtiment de l’Eglise est non seulement désigné pour les cultes mais est aussi utilisé pour plusieurs autres rencontres et activités ecclésiastiques. Faut-il ajouter qu’elle sera aussi le symbole de notre existence au Katanga comme une Eglise établie. Elle est située sur le Boulevard Katuba dans la commune de Kenya.

Dans l’espoir de recevoir votre généreuse réaction qui sera vite rapportée aux autres… »
Voilà un appel qui ne peut laisser indifférents certains de nos lecteurs…

L’Eglise Episcopale au Rwanda

Le nouveau Secrétaire Général de l’Eglise Episcopale au Rwanda, le Révérend Emmanuel Gatera (janvier 2006) a affirmé que le travail pour aider l’Eglise à poursuivre ses objectifs de développement, doit être la priorité de ces prochaines années.

* Ouvrir toutes grandes les portes de l’éducation pour lutter contre l’illettrisme (ce qui aidera grandement l’évangélisation)
* travailler avec acharnement pour réduire la pauvreté par la mise en place de projets de développements.
* Etre attentifs pour que tous les Rwandais apprennent à aimer leur prochain afin de construire la paix dans la région.

L’Eglise Episcopale en Haïti

L’Eglise se bat sur tous les plans pour faire reculer la misère et développer ses œuvres de miséricorde et de formation.

Rappelons ici que le Président du Réseau francophone, le Très Révérend Ogé Beauvoir, est Doyen du Séminaire de théologie de l’Eglise Episcopale d’Haïti, à Port au Prince.

En lisant le rapport de notre Colloque de Montréal vous aurez remarqué qu’une Résolution demandant l’inscription de Jacques Théodore Holly (1829 – 1911) dans le sanctoral de nos Eglises francophones. Ce fondateur de l’Eglise Episcopale en Haïti est une figure hors du commun et nos frères Haïtiens sont très heureux de voir ainsi ce « Père de l’Eglise » honoré et pris comme modèle.

Les paroisses francophones dans les diocèses de Montréal, Ottawa et Québec ( PQ) dans l’Eglise Anglicane du Canada

Les diocèses de Montréal, de Québec et d’Ottawa sont bilingues. Certes, les paroisses anglophones y sont plus nombreuses mais il y a aussi des paroisses de langue française. Dans le diocèse de Montréal avait été créé en 1980 un Comité de pastorale francophone, qui est actuellement en sommeil depuis que l’église du Rédempteur est devenue une communauté sous la dépendance de la cathédrale et a perdu son indépendance. Toutes les manifestations diocésaines et les Services religieux incorporent le français sur les mêmes bases légales que l’anglais. Sont florissantes l’église de la Nativité et une petite communauté à Sorel.

Dans le diocèse d’Ottawa, la communauté Saint Bernard de Clervaux, à Hull, reste dynamique.

Dans le Diocèse de Québec un Doyenné francophone a été créé (Doyenné du Saint Laurent), il comprend 8 églises.

Depuis janvier 2005 plusieurs évènements sont à noter :

14 janvier : première journée de rencontre des ministres laïques francophones. La Rvde diacre Solange Vouvé à présenté Les heures du jour et prières, à l’intention des ministres laïques du diocèses. Le chanoine Pierre Voyer a fait une présentation de l’histoire des ministres laïques dans notre Eglise.

En mars, puis en juin, la paroisse de Tous les Saints a accueilli le frère Bernard Delcourt, novice de l’Ordre de la Sainte Croix, un ordre anglican qui a présentement 5 maison dans le monde dont une à Toronto. Repas, partages, échanges se sont succédés. Le frère Bernard a pu parler de la vie religieuse dans l’Eglise anglicane. En juin il a prêché pour une trentaine de paroissiens de Tous les Saints et ensuite en anglais pour la grande communauté de la cathédrale.


RENCONTRES – EUROPE a besoin de vous, pensez à nous adresser votre don (voir la façon de faire en dernière page)

Rencontres Europe accepte toute forme de dons, qu’ils soient occasionnels ou réguliers (virements mensuels, trimestriels ou annuels). Tous les dons peuvent être déduits du montant de votre revenu imposable, dans les limites légalement prévues par la loi.


Traductions

Au cours des derniers mois, plusieurs documents ont été traduits en français, à la demande de l’Eglise nationale. Le groupe CLEF (Comité liturgique épiscopal francophone) a remis dernièrement pour approbation, les textes d’ordination des évêques, des prêtres et des diacres, de même que la prière du matin et du soir ou Service de la Parole. Le Comité auquel font partie les Pères Claude Lamarre et Pierre Voyer, et la Révérende Solange Vouvé à titre de réviseur des textes, ont reçu un bon accueil auprès du Comité Foi, Culte et Ministère de notre Eglise. CLEF continue de se réunir en 2006 pour travailler à la traduction des prières pour les malades et répondre à d’autres demandes du Conseil du Synode général.

A ce jour, plusieurs autres traductions de parties du BAS (Book of Alternative Services) ont été faites par ce Comité et la plupart sont déjà approuvées par le Synode général, soit : Six prières eucharistiques et les préfaces propres, le baptême et la confirmation, le mariage, les funérailles.

D’autres traductions ont également été faites dernièrement, dont le livre de prière fait par le Vénérable Dennis Drainville à l’intention des lecteurs laïques du diocèse : Les heures du jour et prières, il a été traduit par la Révérende Solange Vouvé et imprimé il y a un mois. Déjà une douzaine de personnes l’utilisent dans nos communautés francophones. Une autre traduction récente a été faite par Solange, à la demande de l’Eglise nationale, soit le St. Michael Report. Ce document est très important puisqu’il servira à la discussion à l’intérieur du diocèse.

Le cours de formation destiné aux ministres laïcs a été préparé par le Père Voyer. Il s’est inspiré de la formation que l’on donne dans le diocèse de Caribou. Un document de 25 pages a été traduit et adapté aux besoins de notre diocèse.

D’autres documents ont également été traduits : le propre de l’année liturgique –, le Chemin de l’anglicanisme, le chemin de l’Eucharistie (ces 3 traductions par Solange Vouvé). Les deux derniers documents ont été écrits par Mgr John Baycroft, ancien évêque d’Ottawa.

France
Il peut sembler paradoxal de dire qu’en France, l’Anglicanisme n’est présent à 99 % que sous sa forme anglo-saxonne. Les « Chaplaincies » de l’Eglise d’Angleterre (diocèse de Gibraltar) et les deux paroisses de la Convocation de l’ECUSA (la cathédrale de la Sainte Trinité à Paris et Christ Church à Clermont Ferrand) sont toutes de langue anglaise (avec parfois quelques petites concessions timides à un bilinguisme qui ne veut pas s’avouer).

Les seules « Missions » véritablement francophones se situent à Bordeaux (Mission Saint Martin) à La Seyne sur Mer / Toulon (Mission Saint Victor) et à Rennes (Mission Episcopale de Rennes).Il y a aussi quelques dizaines de personnes à Paris en recherche d’identité.

Ces communautés regroupent des français de souche ou des réfugiés africains. Tous ont un grand désir missionnaire et souhaitent former des communautés vivantes pour témoigner de la Foi chrétienne dans un pays qui a bien besoin de retrouver ses racines. La volonté de tous ces chrétiens est de vivre les valeurs de l’Evangile, de se former et d’aider (dans la mesure de leurs moyens) leurs frères et sœurs anglicans francophones.

Les liens avec les communautés anglicanes anglophones sont bons en général, mais la barrière de la langue et l’éloignement ne facilitent pas les contacts. Cependant la France reste une plaque tournante pour de nombreux anglicans de passage, c’est ainsi que Mgr Albert Gomez, évêque de Guinée est passé à Paris au cours de cet hiver. Il a ainsi pu conférer avec le Père Jacques Bossière.

Dans la dernière Lettre de Rencontres, nous vous avions fait part du don fait à Rencontres-Europe d’une collection d’ouvrages de musique anglicane (partitions, livres, microsillons) , par Monsieur Christian Gaumy. Ce don a été déposé à la Bibliothèque du monastère bénédictin du Bec Hellouin (Normandie) afin qu’il puisse être exploité (et protégé) dans le cadre du Centre de Recherche sur l’Anglicanisme qui existe en cette abbaye.

A ce propos, Monsieur Christian Gaumy, le donateur, nous a transmis la réflexion suivante :

« Le Fonds concernant la documentation de musique anglicane (livres, partitions, microsillons) donné à l’Association Rencontres – Europe et déposé à l’Abbaye bénédictine du Bec Hellouin est constitué des recherches de toute une vie : de l’étudiant en musicologie à Cambridge en passant par l’enseignement à l’Institut Catholique de Paris sur la musique liturgique anglicane et de nombreuses interventions sur les ondes nationales et chrétiennes de France, pour terminer sur une méditation contemplative de cette spiritualité musicale anglicane.

J’ai pris conscience de ce que je dois et du point de vue musical et musicologique et du point de vue spirituel à George Guest qui fut pendant 40 ans organiste et Maître de chœur à St. John’s College de Cambridge. Ce don (le Fonds Christian Gaumy) est une sorte de remerciement pour tout ce qu’il m’a apporté, j’aimerais qu’il le sache un jour. Ce flambeau qu’il m’a communiqué, je souhaite qu’il passe à d’autres francophones et qu’il puisse servir de source de travail pour tous les chercheurs, musiciens, artistes, théologiens et poètes catholiques, anglicans, protestants et orthodoxes ».


Christian Gaumy
Conservateur en Chef Honoraire de la
Bibliothèque Universitaire de Limoges

Europe

Le 29° Congrès International vieux-catholique se tiendra à Fribourg en Brisgau (Allemagne) du 7 au 11 Août 2006. Il aura pour thème :L’Espérance qui est en nous ». Vieux-catholiques et Anglicans en Europe.

Ces Congrès qui se tiennent tous les 4 ans, réunissent un grand nombre de chrétiens de toutes confessions. Rappelons ici que depuis les Accords de Bonn signés en 1931, les Eglises Vieille-catholiques de l’Union d’Utrecht sont en pleine Communion avec les Eglises de la Communion Anglicane et que plusieurs services missionnaires de ces Eglises Episcopales Européennes prennent en charge certains projets de nos Eglises.

LA….. Amis Lecteurs….
Ceux qui pensaient que la francophonie anglicane avait bien peu de consistance, seront rassurés, les autres confortés dans ce qu’ils vivent, ici ou là.
Vous pouvez bien sûr nous écrire pour demander des précisions sur la vie de telle ou telle Eglise, ou nous apporter des informations qui seront reprises dans « La lettre de Rencontres » du 2° semestre 2006. (Rencontre – Europe, C/O Bernard VIGNOT. 206 rue Léonard de Vinci – 76960 NOTRE DAME DE BONDEVILLE. –

VIGNOT.Bernard@wanadoo.fr )

in vous pouvez soit adhérer à l’Association Rencontres – Europe.
(Cotisation annuelle 20 €) soit nous adresser régulièrement un don

Libellez votre chèque à l’ordre de « Rencontres –Europe » envoyez le directement sous enveloppe à Rencontres- Europe c/o Bernard Vignot, 206 rue Léonard de Vinci F – 76960 NOTRE DAME DE BONDEVILLDE ou par virement (surtout pour les dons en provenance de l’étranger) à
Rencontres – Europe :
Société Générale, compte FR76 30003 01780 00037 266885 14
Identifiant international de la banque (BIC) : SOGEFRPP

ET MERCI…