Portal Home Page Provincial News Home Email this Page Printable Version RSS Feed

 
  Other AFMN
Articles
  News by Regions
and Provinces
Les nouvelles en ligne ont édité près
Le Réseau Francophone de la Communion Anglicane
 
Dix Huit Mois De Vie Chez Les Anglicans Francophones
 
AFMN 060509-2
9 Mai 2006

[Le Réseau Francophone de la Communion Anglicane - AFMN] 


Cette chronique est une fenêtre ouverte sur la vie de nos Eglises francophones depuis dix huit mois…. Sans aucun doute, bien d’autres évènements se sont encore produits, mais ce panorama vous montrera, s’il en est besoin, amis lecteurs, que la francophonie anglicane est bien vivante et qu’elle progresse pour que Jésus Notre Seigneur, Libérateur des hommes soit mieux connu et aimé.

Conseil Consultatif du Réseau Francophone

Du 12 au 19 Juillet 2005 s’est tenu à Montréal ; P.Q. (Canada) le 5° Colloque des Anglicans Francophones. Malgré les difficultés posées pour l’obtention des visas de séjour au Canada, une vingtaine de responsables avaient pu se déplacer. Et tous les autres membres, empêchés d’être présents ont été tenus informés du déroulement des travaux.

Dans une atmosphère conviviale très chaleureuse ( qui s’explique en partie par le fait que nous travaillons ensemble étroitement depuis 10 ans, et que des liens amicaux se sont tissés au cours de ces années), les congressistes ont planché sur les questions de formation : la question de l’enseignement théologique et la traduction des principaux documents théologiques en français ont été déclarés hautement prioritaires, afin d’aider les leaders francophones à développer une « compréhension meilleure et plus approfondie des partenariats » avec les Anglicans et les Episcopaliens d’Amérique du Nord.

« C’est là une partie importante de la Communion » a déclaré Margaret Larom, directrice des relations anglicanes et mondiales. « Le réseau aide à mettre en relief l’identité des Anglicans de langue française et à combler les fossés – fossés culturels, géographiques et historiques – au sein des différentes enclaves du monde anglican de langue française ».

A propos de la mise à disposition des ressources anglicanes en matière théologique, biblique et historique, Mgr Pierre Whalon, évêque de la Convocation de l’Eglise Episcopale des USA en Europe a déclaré : « Il y a à présent un grand besoin de telles ressources ainsi que de formation des responsables laïques et du clergé dans cette langue. L’anglais est devenu la langue dominante de la planète mais le français reste la langue officielle de 64 pays et l’autre langue officielle des Nations Unies et des Jeux Olympiques ».

Mgr Roger Chung Po Chuen, Evêque d’Antsiranana (Madagascar) a aussi insisté sur le fait que la réunion avait été déterminante en ce qu’elle avait permis de renforcer les liens d’unité au sein de la Communion Anglicane du point de vue francophone : « Le Réseau francophone est un autre pilier de dialogue libre, de compréhension mutuelle et de médiateur de réconciliation au sein de la Communion anglicane toujours plus diversifiée… L’une de nos résolutions est d’être un réseau actif de liaison avec l’Archevêque de Cantorbéry en vue de renforcer les réels liens d’affection face à l’absence d’établissements inter églises, cause de malentendus et de conflits ». La traduction de ressources essentielles, telles que Laws of Ecclesiastical Polity (Lois de la politique ecclésiale) de Richard Hooker et « The study of Anglicanism, » édité sous la direction de Stephen Sykes.a été demandée et plusieurs autres résolutions ont trait au développement de l’enseignement théologique.

Le Révérend Chanoine Ogé Beauvoir a été réélu en tant que président du Réseau, il a déclaré : « Nous avons besoin de leaders disposant d’une bonne formation et qui puissent soutenir la croissance de l’aile francophone de la Communion Anglicane. Le fait d’avoir des leaders disposant d’une bonne formation non seulement mettra en valeur la diversité de la mosaïque anglicane mais assurera également la promotion de son unité ».

Le Réseau a également demandé à ses provinces membres d’étudier la possibilité de placer sur le calendrier de leurs saints : Jales Théodore Holly (1829-1911) fondateur du diocèse épiscopal d’Haïti et son premier évêque.

Joanne Chapman, coordonnatrice de l’Offrande unie de remerciements ( United Thank Offering – UTO) de l’Eglise épiscopale a invité les provinces à soumettre des demandes de subventions et Janis Rosheuvel de l’Aide et Développement Episcopaliens ( Episcopal Relief and Development – ERD) a déclaré que l’accent était mis sur la construction de partenariats avec les pays et les provinces francophones.

Mme Ellie Johnson, secrétaire générale par intérim de l’Eglise anglicane du Canada, a transmis les souhaits du Primat canadien, l’archevêque Andrew Hutchinson, et a parlé de certains travaux entrepris dans la province avec les Anglicans de langue française.

« Les Anglicans canadiens francophones ont été ravis d’accueillir les membres de la Conférence, car ils éprouvent une grande solidarité à appartenir à ce réseau d’autres Anglicans francophone, » a déclaré Mme Ellie Johnson.

Rencontre avec le nouveau secrétaire Général de la Communion Anglicane

Le jeudi 12 janvier 2006, Mgr Pierre Whalon, le Père Ogé Beauvoir, président du Réseau de la Francophonie Anglicane et le Père Bernard Vignot, secrétaire, ont rencontré au siège de la Communion Anglicane à Londres, le chanoine Kenneth Kearon, nouveau secrétaire général de la Communion.

L’objet de cette rencontre était, conformément à la Résolution N° 5, votée lors du Colloque de Montréal en juillet 2005, de présenter le Réseau francophone dans sa diversité et de faire part au secrétaire général de nos préoccupations.

Le Président Ogé Beauvoir a résumé l’histoire de la francophonie anglicane depuis la première rencontre à Limuru (Kenya) en 1996. Il a insisté sur le r$ole d’ANITEPAM, sur l’engagement de cet organisme pour promouvoir l’éducation théologique dans les Provinces francophones de la Communion (liens entre les programmes TEE et la FTBM de Maurice. Il a aussi signalé comme une action exemplaire l’envoi par l’ECUSA de Livres de la Prière Commune (en français) à l’Eglise du Congo.

Les questions de traductions (et de financement de ces projets) ont été abordées. Le chanoine Kenneth Kearon s’est aussi intéressé à la question de nos centres de formation ( Bu nia, Matana, St. Paul ( Madagascar) Haïti, ainsi qu’aux programmes des formations de terrain ( TEE – FBTM…)
L’entretien s’est déroulé dans un climat très chaleureux.

Questions de formation

On a vu que la formation théologique (à tous les niveaux) de tous les responsables et membres de l’Eglise constituait une question incontournable pour nos Eglises et que la plupart des diocèses avaient initié des programmes de formation. Voici le compte rendu que Monsieur Gérard Florigny, directeur du Centre de Formation Théologique et Biblique à Maurice ( FBTM) nous a fait parvenir en janvier 2006.

La Conférence de la Francophonie tenue à l’Ile Maurice en juillet 2003 a opté pour l’utilisation des cours FBTM dans certains diocèses ou provinces Anglicanes. La Formation Biblique et Théologique à Maurice, à travers son directeur, Monsieur Gérard Florigny, a répondu favorablement à cet appel. Avec l’aide de Trinity Grants Program de New York, une formation a été mise en place.

M. Florigny a, au cours de ces deux dernières années, visité les diocèses anglican de Lubumbashi, (Congo) de la Guinée Conakry, d’Antsiranana ( Madagascar) et la province anglicane du Burundi pour former les formateurs ou facilitateurs de l’Education Théologique par Extension ( ETE – en anglais TEE) . Au cours de ses sessions, M. Florigny a proposé les cours de la FBTM aux différents partenaires.

Cette formation a permis en Guinée la mise en place d’un Centre ETE. Dans ce diocèse, toute la formation des groupes était confiée aux facilitateurs laïcs. Huit groupes ont étudié le cours d’« Initiation à la Bible ».

A Lubumbashi, Congo, le centre ETE a été consolidé. Les formateurs ont animé dans différentes régions le cours de « Lecture continue de l’Evangile de Marc ».

A Bujumbura, Burundi, une session pour l’ensemble des coordinateurs diocésains et responsables des Ecoles bibliques a permis à tous ceux qui étaient présents de se familiariser avec les cours proposés par la FBTM. Un centre ETE provincial a été mis en place lors de cette visite.
A Antsiranana (Madagascar), un centre ETE a été lancé. Plus de 60 personnes ont suivi les cours.

La particularité de cette formation au sein de la francophonie anglicane est une collaboration sud-sud financée par Trinity, New York.

Réunion fin janvier 2006 à Johannesburg

Les 34 membres du groupe de travail pour l’Education Théologique dans la Communion Anglicane, (TEAC) se sont réunis à Kempton Park, Afrique du Sud. Cette réunion (en langue anglaise) a permis d’élaborer des stratégies et de définir les pistes de réflexion qui permettront à l’Assemblée des Primats de travailler en 2007 et de préparer les propositions qui seront débattues lors de la Conférence de Lambeth en 2008.

Il ressort des débats de cette réunion de Kempton Park que les Anglicans, à travers le monde, doivent mettre en place une authentique culture basée sur l’enseignement et l’apprentissage de la théologie.
Au cours de la réunion, les membres de TEAC ont retenu quatre principes pour l’éducation théologique. Ces principes définissent les lignes directrices que les Anglicans doivent adopter pour vivre en profondeur la vie commune et la vie d’adoration. :

* Encourager une culture de l’enseignement et de l’apprentissage (l’étude) dans la Communion Anglicane pour aider et soutenir la vie de tous les baptisés.
* Fortifier la prise de conscience de l’identité anglicane et promouvoir une authentique compréhension du chemin de vie Anglican.
* Etre une Communion dans le partage de la Parole et du Sacrement : être des chrétiens qui lisent et étudient ensemble la Bible.
* Etre des chrétiens qui s’efforcent de délivrer ( de faire passer dans la vie) une authentique éducation théologique avec professionnalisme et réalisme, notamment en ce qui concerne une authentique prise de conscience œcuménique, adaptée au contexte.

Les membres du Conseil d’ANITEPAM se sont réunis dès la fin de la réunion de TEAC. Le représentant de la francophonie anglicane dans cet organisme, le Révérend Seth Ndayirukiye a pris la parole pour dire ce qu’il en était dans les Régions francophones.

Il a tout d’abord évoqué la question de l’adaptation des francophones qui vont se former dans des Instituts anglophones et qui doivent faire de très gros efforts pour s’adapter à ce système. Il a évoqué le sentiment d’humiliation de beaucoup d’étudiants francophones qui se sentent considérés comme inférieurs par d’autres étudiants qui pensent que les formations initiales reçues par ces francophones sont sans valeur et que leur méconnaissance de la langue anglaise les disqualifie définitivement.
Le Révérend Seth Ndayirukiye a aussi fait remarquer que sa présence dans une réunion anglophone l’obligeait à suivre tous les débats en anglais. Evoquant à ce propos le fait que beaucoup d’anglicans africains ne parlent ni l’anglais, ni le français, il a souligné que l’existence de la Communion était bien aussi de se préoccuper de l’éducation théologique de ces gens là qui ont sans aucun doute besoin de documentation dans leur langue.

Notre délégué a encore souligné le problème du manque de livres en français dans les institutions théologiques et aussi le problème d’une documentation adaptée dans les institutions qui utilisent leurs langues vernaculaires.

Enfin, le Révérend Seth Ndayirukiye a conclu en demandant de ne pas laisser les francophones dans cette situation et puisque la Commission TEAC a pris des résolutions pour faciliter le travail de traduction, il espère que nous ne resterons pas loin derrière les autres.