Portal Home Page Provincial News Home Email this Page Printable Version RSS Feed

 
  Other AFMN
Articles
  News by Regions
and Provinces
Les nouvelles en ligne ont édité près
Le Réseau Francophone de la Communion Anglicane
 
A l'aube de la Sainte Trinité
Lucmane Vieux
 
AFMN 070519-1
19 Mai 2007

L'unité dans la diversité

[Le Réseau Francophone de la Communion Anglicane - AFMN] En prélude aux activités spirituelles devant conduire à la célébration de la fête de la Trinité le dimanche 3 juin 2007, les chorales de la Cathédrale Sainte Trinité de l'Eglise épiscopale anglicane d'Haïti ont organisé la 2e édition du "Festival des chorales", le dimanche 13 mai 2007 dans l'enceinte dudit sanctuaire.

Réalisé autour du thème :"Chantez au Seigneur terre entière !" tiré du Psaume 96 :1, ce festival a réuni des chorales de différentes confessions religieuses et de tendances différentes à savoir le choeur de l'Institut haitiano-allemand, Voix et Harmonie, la chorale de l'Eglise Saint Martin de Tours, Trinity Gospel, Angel's Family, Sacré-Coeur / Saint Louis, Nous et les Autres. Il faut citer également les chorales organisatrices en l'occurrence la chorale paroissiale de ladite cathédrale et celle baptisée "Les petits chanteurs de l'Ecole Sainte Trinité".

En présence d'un public sélect composé en majeure partie de mélomanes avisés, ce concert a remis en valeur de célèbres oeuvres musicales notamment celles de F. Schubert, G.F. Haendel, L. V. Beethoven, F. Mendelssohn et F. J. Haydn. Sous les chauds applaudissements des spectateurs, de brillants solistes se sont signalés tels que Berthony Jolibois, Valérie Brutus et Mirna N. Théodore.

Mais il fallait attendre, en dépit des prestations magistrales de l'ensemble des chorales présentes, notamment Angel's Family, la chorale paroissiale de la Cathédrale Sainte Trinité et les petits chanteurs de l'école de la même paroisse, l'arrivée du choeur Voix et Harmonie pour voir l'assistance s'extasier en lançant à tort et à travers des « Bis ». Surtout sous la baguette magique du maestro Emile Desamours qui voulait se rajeunir d'un seul coup.

L'unité dans la diversité

Les différentes chorales réunies à la Cathédrale Sainte Trinité n'ont pas manqué d'offrir un exemple d'unité à travers le support mutuel dont elles ont fait montre. Signes d'encouragement, gestes de félicitation après chaque performance, autant d'indices révélateurs d'une certaine ambiance ou communion fraternelle qui régnait au sein de toutes ces confessions religieuses.

Mais il y a plus. Cet exemple d'unité allait être renforcé par la fusion, à la fin du festival, de toutes les chorales pour exécuter d'un seul choeur, joignant bien sur leur voix à celle de l'assemblée, le psaume 100 :"Vous qui sur la terre habitez, chantez à haute voix ... Réjouissez-vous au seigneur ..."

Que signifie ce festival pour l'Eglise Episcopale anglicane d'Haïti ?

Selon l'évêque du diocèse, Mgr. Jean Zaché Duracin, ce festival traduit l'esprit de la fête de la Trinité qui se place cette année sous le signe de l'unité. "L'unité de ces chorales issues de différentes confessions religieuses symbolise la symbiose caractérisant la Sainte Trinité composée du Père, du Fils et de l'Esprit saint, c'est-à-dire le Dieu trinitaire", souligne le prélat qui attribue à cette activité une couleur oecuménique "Il est bon que des entités religieuses, toutes dénominations confondues, se rassemblent pour louer le nom de Dieu à un moment où des mouvements mondiaux tentent de rapprocher beaucoup plus les églises, les inviter à entreprendre des activités qui reposent sur le point focal de leur foi à savoir le Christ Jésus", conclut-il.

La Sainte Trinité joue un rôle prépondérant au sein de la communauté épiscopale anglicane d'Haïti. Il s'agit d'un patronage assez remarquable. Ainsi, cathédrale, école, fanfare philharmonique ne sont que des prénoms. Le nom de famille étant " Sainte Trinité".